Visite de musée

Le potentiel muséographique de Haguenau

Après les Etats Généraux de la Régie à Strasbourg, j’ai prolongé mon voyage en Alsace. L’occasion de découvrir d’autres petits musées comme ceux de Haguenau.

La ville dispose de trois musées très différents. Le plus récent est le musée du bagage où une collection privée est présentée (contrat de prêt pour 5 ans) dans un espace aménagé et géré par la ville. Le musée alsacien est couplé avec l’office du tourisme et présente des collections d’art et tradition populaire. Le musée historique présente l’histoire de la ville de la Préhistoire jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Musée du bagage

IMG_20161120_153239.jpgSitué dans l’ancienne banque de France, la collection est exposée au rez-de-chaussée et conservée en réserve au sous-sol. La personne de la caisse est un agent municipal quand les guides sont des bénévoles. Avec l’amie qui m’héberge, nous sommes arrivées pour la visite dominicale de 15h. Il n’y a pas à dire, l’endroit est très beau, la collection complète et la visite a du sens. La scénographie est magnifique et bien pensée. Elle est simple dans son élaboration et très efficace. Il y a un jeu de trappes, pour découvrir les objets. Elles sont toujours en train de cacher un objet, l’interaction est obligatoire et pas besoin de les replacer pour les visiteurs suivants.

Le parcours n’est pas chronologique, plutôt thématique et cette histoire du bagage doit se satisfaire d’une brève histoire du voyage en introduction sur un format A3. Aussi, cela peut parfois ne pas être suffisant, voire confondant de voir la voiture avant la diligence, le paquebot avant le train… La scénographie est très belle mais la muséographie est plus dans la juxtaposition quand dans le réel parcours même si la médiation humaine est très bien faite. En dehors de la visite guidée (comprise dans le prix du billet), je ne suis pas sûre qu’on puisse y passer une heure.

IMG_20161120_1531391.jpg
Un des systèmes de trappes : en haut les sacs de diligences, en bas la malle de voiture

IMG_20161120_155707.jpg

La collection est « unique en Europe » et elle est, de fait, d’excellente qualité, bien conservée et si la guide portait des gants satinés c’était autant pour le décorum que pour toucher (voire tapoter) les différentes malles. Louis Vuitton était bien entendu de la partie mais aussi Goyard et Moynat que j’ai découvert.

Musée alsacien

Musée_alsacien_de_Haguenau.jpg
Jay Cross CC BY Wikipedia l’article est assez complet sur les collections

Ce musée est situé aux étages de l’office de tourisme dans un bel et ancien bâtiment. Il rassemble des collections d’art et tradition populaire qui ont un intérêt touristique pour toute personne en visite ayant envie de découvrir les traditions alsaciennes. Toutefois, dès le premier espace, un manque de médiation et de lumière (surtout dans la cage d’escalier) vient entraver cette découverte. Les vitrines se suivent, rassemblant les objets par typologie.

Il n’y a pas beaucoup de moyens d’en découvrir plus sur les détails de ces collections. On trouve d’étonnants moules à gâteaux, en forme de homards… Et puis il y a une très belle salle sur les costumes traditionnels avec des mannequins très bien choisis mais là encore les panneaux ne sont pas très attractifs, difficiles à lire dans la relative pénombre. Aussi, quand bien même les collections sont plaisantes à voir, elles sont là plus pour la délectation des yeux que pour l’enrichissement intellectuel. La visite se finit par la reconstitution de plusieurs salles d’intérieur alsacien. Certaines choses sont présentées mais on peut surtout noter que des panneaux ont été enlevés. J’espère qu’ils seront remplacés dans l’esprit de ce qui a été fait pour la partie archéologique du musée historique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Musée historique

IMG_20161120_162742.jpgTout d’abord : le musée historique a une architecture étonnante ! C’est un bâtiment néo-renaissance, tendance gothique, construit au début du 20e siècle à la demande du maire de l’époque qui était aussi collectionneur. Ce bâtiment accueillait aussi la bibliothèque et les archives qui ont depuis été déplacées. La grande bâtisse a un petit côté effrayant dans le soleil couchant et l’ambiance à l’intérieur, avec les nombreuses sculptures, donne un petit côté château de la Bête dans le Disney…

IMG_20161120_163249.jpgJ’ai rarement été aussi intéressée par des collections archéologiques. La scénographie, la muséographie de l’espace et le soclage des objets sont très bien réussis. C’est simple et efficace. La moquette sur les murs rappellent toutefois une époque bien derrière nous dans les musées et le monde de la décoration. Cette scénographie récente est prometteuse quant aux capacités du service des musées à renouveler l’attractivité des structures dans leur globalité. Cela prendra sans doute du temps mais sera bien fait !

Quand on passe dans la partie gallo-romaine : changement de décor et de parcours. Les fonds de vitrines sont en tissu orange, les textes vieillissants sur support brillant. S’ils restent courts, et donc lisibles, ils manquent de titres et l’ordre est donc difficile à suivre dans la progression du discours. Les contextes de fouilles sont plus flous les collections moins mises en valeur.

Autre contraste en arrivant dans l’exposition temporaire qui porte sur Haguenau au Moyen-âge. Le travail de scénographie est de bonne qualité avec de l’illustration qui agrémente et fait sens avec le parcours de l’exposition. Là encore, il manque des titres IMG_20161120_164341.jpgmême si le morcellement des textes est bien fait. On évolue dans toute la période médiévale et le lien avec la salle est très bien fait. En effet, Haguenau était une ville influente dans la région, avec de nombreuses corporations. Ces corporations sont représentées par des blasons sur les fenêtres de la salle et on les retrouve dans le parcours  sur une carte de la ville : des épingles sont placées reprenant les blasons afin de situer les quartiers des différents artisans et commerçants. Autre chose étrange : les décors sculptés en gré des Vosges exposés sont en partie occulté par du papier. L’effet voulu est sans doute de recréer l’effet des illustrations avec des collections mais on se demande du coup ce que l’on nous cache… Réalisé en partenariat avec la bibliothèques, des manuscrits médiévaux sont également présentés à la fin de l’exposition, à bien plus de 50 lux :-S. A moins de lire le gothique, ils sont incompréhensibles et présentés de manière sommaire. Le support n’est pas indiqué : est-ce du vélin, du parchemin ? sont-ils manuscrits ou imprimés ?

 

L’étage des collections rassemble des arts décoratifs (Art Nouveau : Lallique et Gallé par exemple) mais aussi des sculptures et des tableaux. Une des salles est consacrée à l’histoire moderne et contemporaine de la ville. Là encore, un manque de médiation (il y a d’autres moyens que le texte pour faire passer des messages mais ils m’ont ici globalement manqués, tant les messages que les textes). Les guerres 1870, 14-18 et 39-45 sont abordés en quelques tableaux et affiches. Bien rapide pour une région de France si décisive et à la place si importante pour ces morceaux d’histoire. Cette salle, typiquement art et histoire, semble pouvoir servir de support à une médiation orale… Les objets ne peuvent pas réellement parler d’eux-mêmes dans cet espace. On ne leur en laisse pas la possibilité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les espaces d’expositions valent autant le détour que les collections, de l’éclairage supplémentaire permettrait de valoriser l’architecture (et faciliter sa photographie) mais risquerait d’ôter aussi une partie du charme du lieu, visité pour ma part après 16h30 au mois de novembre, bref, il faisait nuit.

IMG_20161120_170307.jpg

La ville de Haguenau dispose d’un patrimoine riche qui justifie tout à fait la présence de trois musées. Les collections sont de bonnes qualités et disposent d’intérêts divers. Dans chaque musée on sent que des travaux ont été réalisés, sont prévu ou en cours. Les trois structures valent le détour même s’ils ont les trois mêmes inconvénients :

  • Il n’y a aucune signalétique en ville indiquant les musées. Si je n’avais pas été accompagnée, il n’y aurait eu aucun moyen pour moi de trouver ces musées ! Il est possible et facile de relier les musées à pieds à travers le centre-ville mais aucun panneau n’indique ce chemin.
  • Les 2 musées anciens manquent globalement de lumière, et plus particulièrement le musée historique, surtout pour les visites crépusculaires. On arrive à des situations assez gênantes où on ne peut pas voir certains objets et œuvres alors qu’on en a envie. Cas notable : les portraits d’un couple, faits pour être exposés ensemble, qui sont accrochés côte à côté, orientés l’un vers l’autre mais seule la femme est éclairée. C’est gênant surtout pour le cas où on a payé son entrée et qu’on a envie de découvrir les collections. S’il vous plaît : allumez les lumières !
  • Manquant de lumière, la visite est plus brève (30mn par musée) et même si la culture n’a pas de prix, je ne suis pas sûre qu’on en ait pour son argent : le musée du bagage et le musée historique sont à 4€ et le musée alsacien à 3€. Comparé à d’autres musées, le temps qu’on y passe, les moyens consacrés par la collectivité pour assurer un confort de visite, le prix me semble un peu déséquilibré. A noter, un billet commun est possible pour voir les trois musées à 6€.

Les musées de Haguenau sont ouverts toute l’année à différents horaires. Toutes les informations et les adresses pour les trouver sur le site de la ville et sur celui du musée du bagage.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le potentiel muséographique de Haguenau »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s